Déclarer ses revenus

La campagne des déclarations de revenus a été lancée le 8 avril, avec son lot de nouveautés

Calendrier
La campagne des déclarations des revenus perçus en 2020 a débuté le 8 avril. Comme chaque année, la date limite de déclaration en ligne dépend du département de résidence. Par exemple, cette date est fixée au 1er juin pour le Maine et Loire et la Mayenne et au 8 juin pour la Sarthe. Pour ceux qui ne sont pas en mesure de réaliser leur déclaration sur internet, la date limite de dépôt de la déclaration papier est fixée au 20 mai.
Mais certains contribuables peuvent être concernés par la « déclaration automatique ». Il s’agit des foyers fiscaux qui ont été imposés l’an dernier, uniquement sur la base des revenus préremplis par l’administration et qui n’ont pas signalé de changement d’adresse ou de situation de famille (sauf si ce changement correspond à une naissance). Les personnes concernées doivent vérifier la déclaration transmise par l’administration. Si aucune modification ne doit être apportée, la déclaration de revenus sera automatiquement validée. Si les informations sont erronées ou incomplètes une déclaration de revenus doit être déposée.

Nouveautés
Voici quelques unes des nouveautés de ce nouveau millésime.
La tranche d’imposition de 14 % est ramenée à 11 % (le taux du prélèvement à la source avait déjà intégré cette baisse au 1er janvier 2020).
Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est réservé aux propriétaires (exclusion des locataires) qui disposent de revenus intermédiaires. En effet, depuis le 1er janvier 2020, les contribuables les plus modestes ne bénéficient plus du CITE mais de MaPrimeRénov’.
On note également quelques mesures liées à l’épidémie de Covid-19. Notamment, les loyers auxquels les propriétaires ont renoncé à compter du 15 avril 2020 sont exonérés d’impôt alors même que les charges foncières correspondantes restent déductibles. En cas de lien familial avec le bailleur, il faut toutefois justifier des difficultés financières du locataire. L’exonération des heures supplémentaires et complémentaires est renouvelée et la limite est portée à 7 500 € pour les heures travaillées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020.